- Toutes les photos utilisées ne sont pas libres de droit. Merci d'utiliser celles de votre propre bibliothèque. 
  
- La page SAMPLE est une page "cachée" qui contient des ensembles d'éléments groupés en "sections": Titre + photo, Icones + texte, texte + icones + vidéo etc. 

Choisissez la section qui est la plus proche de la conception souhaitée puis copier/coller la sur votre page (pour "coller" à un endroit précis, utilisez le clic droit puis Coller). Attention à bien prendre l'ensemble de la section, il vous suffit de sélectionner son panneau extérieur (celui contenant la photo ou la couleur de fond).

Important: chaque section doit contenir précisément un sous-conteneur (groupe d'éléments) avec le contenu de la section. Les marges exterieurzs de ce conteneur définissent l'espace minimale entre les conteneurs.
 
- Le bouton "Horizontale" dans le menu "Sélection" contrôle le centrage automatique d'un élément.

- Pour modifier l'ordre des éléments - ex. mettre un élément au-dessus d'un autre : dans un panneau "relatif" (comme la plupart des conteneurs dans les sections), utilisez l'Explorateur d'éléments de gauche dans lequel se trouvent des "boutons-flèches" verts qui s'affichent quand le changement d'ordre est possible. Voir également les icones en dessous d'un élément et au-dessus du panneau relatif, pour mettre plusieurs éléments sur la même "ligne", modifier l'alignement etc.

- L'ensemble du menu en tête de page est modifiable sur son calque dédié (ex. "Base_MenuRetractable"; il suffit de changer le calque de la page pour utiliser un menu différent). Vous pouvez donc en modifier les rubriques, intégrer de nouvelles puces (par copier-coller des puces existantes) et en changer les couleurs. Cependant il s'agit d'éléments fonctionnant les uns avec les autres, évitez donc de "glisser" de nouveaux éléments pour ne pas "casser" le comportement global du menu (favoriser le copier-coller). 
 
- Pour plus d'informations, consultez la page Wiki:  
 
http://wiki.openelement.com/fr/index.php?title=Chartes_Responsives_%22Centered%22
  
Veuillez supprimer cette notice avant publier la version finale de votre site.

Pour modifier l'affichage, éditez les styles des éléments correspondants (normalement la Zone "Cadre Principale").

Pour modifier les liens du menu, éditez, copiez-collez ou supprimez les éléments-liens dedans.

Pour cacher un élément sans le supprimer, utilisez sa propriété Visible.
Pour "activer" l'affichage d'une flèche, utilisez sa propriété "Visible"
Se relaxer profondément, s'améliorer, se connaître soi-même par les techniques ancestrales et contemporaines
Fabrice Hohn

Professeur de Taï-chi bien-être, Taï-chi martial ou selfdéfense, Gym chinoise (chi kung), Relaxation Profonde, Gymnastique corrective du dos, méditation ou pleine conscience, accompagnement pour la gestion du stress et du burnout,...
Champion de l'open international de Hollande 1998, champion de France 1998, 2ème et 3ème fédéral 1997, champion fédéral 1993, expert diplômé de la FFwushu, professionnel depuis 1992, pratiquant depuis 1985, ancien juge d'examen fédéral

Article sur le Taï-chi chuan complet paru dans le magazine Taï-chi Mag
 
Le Taï-chi chuan de Yang Fukui et Yang Chengfu
 

Imaginez-vous accomplissant un enchaînement de gestes harmonieux, fluides et lents. Vous vous relaxez. Vous respirez profondément et votre esprit devient serein. Vous prenez conscience que votre corps et votre esprit fonctionnent avec une subtile communion bienfaisante : vous faites du Taï-chi chuan ! 

Le Taï-chi chuan de Yang Fukui : 
Le Taï-chi chuan ancien de Yang Fukui surnommé Yang l'invincible de son vivant (Yang Luchan) est encore gardé secret par quelques rares maîtres chinois qui, en Chine, ne le montre pas en public. L'enchainement ou forme (kata...) est parsemé de mouvements explosifs. Les résultats sont une augmentation de la vitalité.

Le Taï-chi chuan de Yang Chengfu :
 Connu pour ses effets bénéfiques dans les hôpitaux chinois et dans certains pays occidentaux, le Taï-chi chuan, style Yang Chengfu, a attiré et séduit un nombre croissant de gens, et c'est pourquoi il est le plus populaire au monde. Son enchainement a un effet nettoyant sur le système énergétique.
  
La pratique de ces styles s'enrichissent de la Trauma Releasing Exercises, de l'auto-ostéopathie, de la cohérence cardiaque, de mon observation de l'évolution du système nerveux et de mes recherches sur la Biomécanique Ondulatoire yin-yang ou Biomécanique Polarisée adaptable à toute discipline corporelle
. L'enseignement se termine par la maîtrise du Taï-chi complet en huit. De plus, les techniques sont reliées avec les méridiens d'accupuncture (chi kung alchimique), la méditation et leur sens martial. 
 
 
 En savoir plus    Témoignages    Cours      Stages      Cours par webcam     Boutique

Le Taï-chi chuan comprend les principes de la Cohérence cardiaque, de la TRE et de l'auto-ostéopathie (MRP)



Taï-chi selfdéfense
Remaniée à son plus haut niveau par Yang Fukui, un surdoué des arts martiaux et des techniques énergétiques, la Boxe Relaxée ou Boxe de coton fût enseignée, à partir de 1850, à l'élite de la garde impériale mandchoue au sein de la cité interdite. Yang Fukui fût surnommé Yang l'invincible de son vivant (Yang Luchan). Une partie des connaissances fût gardée secrète au sein de la famille puis, deux génération plus tard, deux nouvelles formes simplifiées, appelées récemment Taï-chi chuan (Boxe Ultime et suprême), furent créées : l'une pour le peuple, l'autre pour les officiers. 
Le cours comprend l’enseignement familial pour le combat pour aboutir aux capacités suivantes : bloquer, encaisser, esquiver, frapper les points vitaux (dim mak) en direct mais le plus souvent en frottant, tordre, pincer, contrôler les articulations. Les frappes peuvent être faites de manière explosives jusqu’à environs 10 par seconde. Particularités principales de cet art martial : le relâchement musculaire et les mouvements circulaires et ondulés permettant les frappes explosives et mitraillées sans élan.

L'enseignement comprend le chi kung du vêtement de fer de la famille Yang, le fa-li (explosion musculaire), le fa-jin (explosion par frissons), le fa-chi (explosion par compression des énergies), l'utilisation du yi (intention mentale) et du shen (esprit pur), le tui shou (poussées des mains), le nian shou (ou chi sao, mains collantes), le shuai jiao (ou lutte), le chin na (saisies et contrôles articulaires), la défense contre couteau et une multitude de stratégies traditionelles et personnelles à Fabrice Hohn, la Boxe du mont Wudang avec les techniques de dispertion du chi... La maîtrise de soi.

En savoir plus    Témoignages    Cours      Stages      Cours par webcam      Boutique

Extrait vidéo de quelques applications du Taï-chi chuan. 

Chaîne Youtube



L'image de fond est ici à titre d'exemple, elle n'est pas libre de droits; merci de la remplacer par une photo vous appartenant
Gym chinoise (Chi kung)
 
 
santé, bien-être, relaxation, lâcher prise, conscience de soi 
 
Différentes gymnastiques chinoises énergétqiues dans l'école de Fabrice Hohn : 
 
- Les essentiels : centrage avec la posture de l'arbre,
dégagement des mauvaises énergies et du stress, accumulation de bonnes énergies 

 - Tonification des tendons et des muscles tout en stimulant et débloquant les méridiens d'acupuncture : 12 spirales, 9 poussées du bouddha, 8 pièces de brocard classiques et martiales, Vêtement de fer de la famille Yang, Chi kung de l'empereur Qian long , des 4 animaux divins, etc. 
 - Mouvements et marches pour retrouver une bonne
coordination et l'équilibre des hémisphères cérébraux 

 - Chi kung du dos (Ondos-thérapie) : mouvements doux de la colonne vertébrale
alliés à la respiration et au mouvement de l'esprit 

 - Balancements rythmés pour le développement cérébral et la relaxation 
 - Exercices pour affiner les sens 
 - Yoga égyptien (assouplissement du dos, respirations spéciales et marches) 
 - Taï-chi kung : centrage, harmonisation, nettoyage, dynamisation, lâcher-prise et intégration des énergies de vie.
- Tao kung : Après le Taï-chi kung, intégration des énergie supérieures. 

 
Quelle est la différence et les points communs entre le Chi kung et le Taï-chi chuan ? 
 
Le Taï-chi est une synthèse de mouvements martiaux avec des principes énergétiques et respiratoires ou, dit autrement, une combinaison de kungfu wushu et de Chi kung. Dans mes cours de Taï-chi moderne, il n'est pas pratiqué les applications martiales. Du point de vue d'un néophyte, ce Taï-chi ressemble au Chi kung. Cependant, le Taï-chi chuan exerçant plus la mémorisation, la coordination et la conscience spatiale est à la fois plus riche plus complexe que le Chi kung. Le Taï-chi se différencie également du Chi kung dans l’alternance des postures complémentaires de flexion/extension. Les mouvements de toutes les articulations sont ainsi plus efficaces pour la circulation naturelle du chi dans les méridiens d’acupuncture car ils respectent la bio-mécanique de la marche humaine. D’un autre côté, le Chi kung comporte un travail qui ne se trouve que partiellement dans le Taï-chi. Il s’agit de postures statiques permettant de relâcher et d’évacuer les traumatismes tout en fortifiant les muscles et surtout les tendons. Ceci est maintenant vérifié et appliqué dans une “méthode simple et éprouvée de récupération après un stress intense. Elle se base sur une observation : les mammifères récupèrent d’une agression en tremblant le temps nécessaire à évacuer la tension. C’est en suscitant des tremblements musculaires que cette méthode novatrice TRE (Trauma Releasing Exercices) permet de ressentir un bien-être immédiat accompagné d’une grande sérénité.” 

Le Chi kung comprend les principes de la Cohérence cardiaque et de la TRE
Particularités de l'enseignement : il comprend le Taï-chi kung et le Tao kung


En savoir plus    Témoignages    Cours      Stages       Cours par webcam       Boutique

Chaîne Youtube
CONTACT
NOM
PRENOM
EMAIL
TELEPHONE
VOTRE MESSAGE
CONNAIS-TOI TOI-MÊME